RETIFWEB.NET Site gratuit & sans publicitéRETIFWEB

dernière modification de cette page 13/03/15


Cours

Layouts de Cubase - Gestion du conducteur et des parties séparées

Voir également l'article : Les niveaux de texte dans Cubase

avertissement :

cet article a été rédigé à propos de la version 1.5.0.5.61 de Cubase. Depuis de nombreux ajouts et améliorations sont apparus, mais pas suffisamment pour justifier la réécriture complète de cet article de compréhension basique.

Introduction

Le terme layout sera beaucoup employé dans cet article, il faut remarquer qu'un autre aspect du logiciel s'appelle layer et qu'il faut veiller à ne pas confondre les deux termes.
D'autre part il convient pour éviter tout souci, d'avoir sélectionné dans les préférences du logiciel "edit all parts in track".

Fonctions

Une fois qu'on les maîtrise,le logiciel Cubase dispose de fonctions très puissantes pour la gestion de la partition dans le domaine du passage du conducteur à la partie séparée. Cette fonction se nomme Layout. Chaque fois que l'on ouvre l'éditeur de partition après avoir sélectionné un certain nombre de segments midi, le logiciel affiche dans la partition toutes les portées en rapport avec la sélection.

Chaque fois que l'on fait cela -et éventuellement sans le savoir-, un nouveau layout est créé. Il suffit pour se rendre compte de dérouler le menu scores/layout setting/setup ou liste. Le nouveau layout est nommé par défaut par le nom du segment midi le plus haut de la sélection ; par exemple midi 01, ceci amène à la création automatique de plusieurs layouts portant le même nom.

1

Pour utiliser la fonction des layouts avec facilité, il vaut mieux commencer par effacer tous les layouts inutiles nés automatiquement de chaque action d'ouverture de la partition, et de nommer avec soin chacun des layouts que l'on crée (donc chaque fois que l'on ouvre la partition avec une nouvelle combinaison de pistes de sélectionnées) par exemple « conducteur », « violon 1 », ou encore « basse continue » (c'est-à-dire clavecin et violoncelle), ou « guitare solo », « Drums » etc.

2

La règle d'utilisation de Cubase est très simple, tous les objets insérés dans la partition à partir de la palette layout appartiennent uniquement à celui-ci, ils ne seront pas visibles dans un autre layout. En revanche,tous les objets insérés dans la partition avec n'importe quelle autre palette, appartiennent à la piste (portée) sur laquelle ils ont été insérés ; ces objets graphiques seront visibles dans tous les layouts.

Quelques exemples pratiques devraient éclairer tout cela :

Imaginons une simple partition d'un quatuor à cordes par exemple constitué de deux violons un alto et un violoncelle.

Pour commencer occupons-nous du conducteur qui doit afficher les quatre parties simultanément : dans la fenêtre projet je sélectionne les quatre parties et j'ouvre la partition.

Nous voyons apparaître les quatre parties. Nous aurons deux types d'indications textuelles à insérer : les indications qui concernent une seule partie (pizzicato arco, con legno) et les indications qui concernent de toutes les parties (larghetto, au mouvement, presto subito... Mais aussi les signes de reprise, les lettres ou chiffres de repère mis avec la palette layout .)

Pour insérer une indication qui concerne une seule partie par exemple" pizzicato" j'utilise l'outil texte de la palette"other". Il faut bien vérifier que l'insertion est faite pour la bonne portée en vérifiant quelle partie est sélectionnée (barre bleue en début de portée).

Pour insérer une indication qui concerne tous les instruments par exemple une indication de mouvement, le titre ou encore une indication de mouvement comme "Andante" utilisons un outil texte de la palette "layout".

Deux précisions

Les objets mis à partir de la palette Global apparaitront sur tous les layouts.
Les objets mis avec la palette Layout apparaitront uniquement sur ce layout et seulement sur les pistes pour lesquelles la colonne L aura été cochée.


L

3

Une fois le conducteur constitué, attaquons nous à la fabrication des parties séparées. Dans la fenêtre project nous sélectionnons quelques segments de la partie violon 1 et nous ouvrons la partition. Comme indiqué précédemment, le premier réflexe doit être de nommer ce nouveau layout par exemple « violon1 ».

Nous constatons que tous les objets texte mis avec la palette "other" apparaissent. En revanche, tous les objets texte mis avec la palette "layout" ne sont pas apparents.

4

Nous pouvons récupérer facilement tous les objets mis avec la palette layout sur le conducteur dans cette partie séparée, il me suffit d'ouvrir la liste des layouts, de sélectionner le layout sur lequel sont les indications recherchées, et de cliquer sur "get form". Grâce à ces fonctions, il est facile de constituer un conducteur portant de manière globale les indications de mouvement de reprise et de repère, puis ensuite de fabriquer les parties séparées en récupérant d'un seul clic toutes les indications du conducteur.

85

Nous pouvons effectuer la même opération sur les autres layouts d’instruments séparés

6

L'erreur à ne pas commettre

est d'utiliser la palette "other" pour insérer un titre dans une partie séparée. Si l'on commet cette erreur, lorsque l'on revient au layout conducteur, nous avons la désagréable surprise de trouver ce titre inséré entre les portées à un endroit peu souhaitable.

7

Dans la boîte de dialogue layout setting, on pourra aussi spécifier quelles portées seront reliées par des accolades ou des crochets. On pourra aussi choisir Show staff names, les noms de portées dépendront alors des paramètres des boîtes de dialogue staff settings de chaque portée.

D'autre part, les actions de la gomme sur les barres de mesures traversant les systèmes appartiennent au layout en cours.

9

Enfin, cette apparente complexité est en réalité d’un grand intérêt pratique. En effet sur le conducteur, on ne souhaite pas faire apparaître à chaque portée les indications de tempo, de mouvement, les grands signes de repères : lettres, chiffres et encore moins les crochets de reprises premières et deuxième fois.

Première rédaction : 2003

Envoyer sur mon Kindle
Afficher une version de cette page adaptée aux lecteurs braille ou audio et permettant l'impression